Des répercussions sur les articulations comme sur l’ensemble de l’appareil locomoteur dramatiques

(Source: "Toxic Croquettes" du Docteur Vétérinaire Jutta ZIegler)


Les dysplasies de hanche et du coude et « l’ostéochondrite disséquante » peuvent avoir une origine alimentaire.


Premier problème: la teneur de calcium et en phosphore  

Premier problème la teneur de calcium et en phosphore  qui  fluctue fortement d’un fabricant à l’autre (de 1,0 calcium pour 0.9 de phosphore à 0.6 de calcium pour 0.68 de phosphore) ne peuvent pas fournir des apports en calcium et phosphore appropriés et équilibrés : la biodisponibilité n’est que de 20 à 70%


Deuxième point: la vitamine D

La vitamine D régule le métabolisme du calcium et du phosphore, et elle est responsable de leur absorption depuis l’intestin et de leur fixation par les cellules ou les tissues. Le NRC (National Research Concil) recommande 404UI de vitamine D par kilo de nourriture contre 350 à 1000 UI pour Meyer et Zentek (auteurs de Alimentation du chien : principe, repas diététique). Dans les aliments "tout prêts" pour grandes races on ajoute même jusqu’à 1500Ui par kilo de nourriture

 

Trop de vitamine D entraîne une hypercalcémie (un excès de calcium dans le sang). L’organisme réagit en produisant trop de calcitonine. Cette hormone empêche la substance osseuse de se renouveler normalement. La capacité qu’a le squelette de réagir à des contraintes variables durant la croissance est ainsi fortement diminuée d'où  des déformations articulaires 

 


Troisième problème: la teneur en vitamine A, trop élevée

Une teneur trop élevée en vitamine A (des données qui varient entre 9500 et 15 000UI par kilo de nourriture) peut perturber la constitution du cartilage et de l’os dans forme définitive. La perturbation peut aussi concerner le développement des vaisseaux sanguins et entraîner des carences dans l’os correspondant et de ce fait dans les articulations.

Des apports excessifs en vitamine A de synthèse et en minéraux (calcium et phosphore) sont eux aussi des facteurs favorisant l’apparition de l’ostéochondrose et de la dysplasie de la hanche.

 

Le chiot / jeune chien a bon appétit et a tendance à l’embonpoint >>> une nourriture à la teneur énergétique trop élevée a pour conséquence une croissance trop rapide, un poids plus important et de ce fait une surcharge de squelette cartilagineux, un facteur déclenchant la maladie des articulations