Un chien c'est pour la vie

 

Décider de vivre avec un chien, une décision qui ne doit pas être prise à la légère... Il faut être certain que vous pourrez lui accorder la place qui lui conviendra...


Un Acte Réfléchi qui Engage

Beaucoup d'articles ont déjà été écrits sur les précautions à prendre lorsqu'on décide d'accueillir un chien chez soi.

C'est une lourde responsabilité à ne pas négliger.

On s'engage en général sur plus de 10 ans à protéger (s'il est nourri au cru, ce sera au moins 15 ans), veiller sur son compagnon.

Un chien est un être sensible et fortement attaché à son maître, ou à sa famille.

Il est capable de nous comprendre si on sait communiquer avec lui.

Le danger est de lui prêter des intentions qu'il n'a pas ou de lui faire jouer un rôle qui ne pourra jamais être le sien.

Il a besoin d'être éduqué à la manière d'un chien et non d'un enfant, c'est à dire qu'il faut lui reconnaître ses besoins et ses codes spécifiques  à son espèce.

On lui doit le respect, et il doit s'adapter à notre mode de vie. La plupart des amateurs de chiens qui ont a l'habitude de vivre avec un chien le savent, car ils ont fait l'effort de le comprendre et la relation qui se noue avec un chien est généralement  mutuelle et indestructible. 

C'est en général, l'accueil d'un premier chien qui peut être problématique et les novices auront besoin de conseils d'experts ou de professionnels avisés et consciencieux.

Les bases d'éducation doivent être saines et claires pour le chien, ce n'est qu'à cette condition que celui -ci sera "bien dans sa tête" et qu'il sera heureux. 

Pour cela il faut que le maître soit apte d'assurer cette éducation. Un maître c'est à la fois le "chef de meute" et la "mère" pour la vie, il doit pouvoir autoriser et interdire... Jouer et donner des ordres... Consacrer du temps avec son chien.

 Les moyens de devenir l'heureux propriétaire d'un chien sont multiples:

 - Il y a les Refuges, les SPA

- Les annonces

- Les marchés à chiots

- Les animaleries

- Les expositions de chiens de race

- L'entourage, le bouche à oreille

- La visite chez les éleveurs...

 

Si vous avez décidé d'adopter un chien dans un Refuge... Félicitations, c'est une démarche généreuse, mais pas forcément sans risque si vous ne connaissez pas le passé du chien, la façon dont il a été traité, les traumatismes qu'il a pu subir... Avec beaucoup de conseils vous pourrez vivre paisiblement avec le rescapé. 

 


"Chien de Race"  "Croisé" ou sans type défini ?


Sur les 8,6 millions de chiens répartis dans environ 27% de foyers de notre pays, 15% seulement d'entre-eux sont inscrits dans un livre généalogique canin. (Source: Rapport du COPERCI 2005)

En France, c'est la Société Centrale Canine qui gèrent les inscriptions au livre généalogique canin, il s'agit du L.O.F. (Livre Français des Origines ou Livre des Origines Français)

Vous l'aurez compris, la plupart des chiens qui vivent en France ne sont pas inscrits au livre généalogique canin et ne sont pas pour autant de "mauvais chiens"... Ils ne développeront pas plus de maladies que les autres...

 

L'inscription au livre généalogique devrait être une garantie de production contrôlée par des éleveurs consciencieux qui pourraient justifier le prix d'un chiot allant de 500 à 3000 € voire parfois plus... Hélas, ce n'est pas toujours le cas. Il existe beaucoup d'éleveurs professionnels ou particuliers capables de vous vendre des chiots inscrits au livre généalogique canin officiel qui surfent sur les effets de mode sans pour autant être vigilants sur les risques de tares génétiques. Vous risquez d'acheter très cher un chien de race qui va développer un cancer foudroyant avant ses 3 ans, ou qui est atteint d'arthrose à 10 mois ou qui aura des problèmes de peau chroniques qui vous obligeront de consulter de nombreux vétérinaires pour trouver un traitement adéquat, lequel traitement aura des contre indications...Bref, un parcours du combattant que vous étiez à mille lieux de penser parce que vous avez été rassuré par le certificat de naissance enregistré auprès de la Société Centrale Canine...

 

Si vous souhaitez faire l'acquisition d'un chiot, sachez qu'il ne faudra pas céder au "coup de cœur", mais réfléchir longuement au choix du vendeur .

 

Les animaleries vendent généralement des chiens à des tarifs élevés dont les origines ne sont pas fiables. Ce sont soit des chiots de race que les éleveurs n'ont pas pu vendre pour différentes raisons, ou soit des importations.

 

Si vous vous êtes fixés sur une race de chien, vérifiez bien qu'il s'agit d'une race de chien qui s'adaptera à votre façon d'être et à votre mode de vie... Par exemple si vous voulez faire du footing avec votre chien, évitez d'opter pour une race molossoïde, un grand chien ou trop lourd... En revanche si vous êtes plutôt pépère, évitez les chiens trop nerveux qui ont besoin de beaucoup d'activité comme les chiens de Berger (Border Collie, Berger Belge) ou  les chiens de chasse (Épagneul Breton, Setters...)

 

Avant de choisir l'éleveur, renseignez vous sur la race du chien, les tares génétiques potentielles liées à la race, les fragilités pathologiques... Visitez le site du club de race ou n'hésitez pas à appeler le président du club de race pour lui faire part de votre intention pour qu'à la fois il vous conseille et vous oriente sur un ou plusieurs éleveurs.

 

Toute la difficulté résidera dans le choix du "bon éleveur" en l'absence de label - repère.

 

Car comment reconnaître le "bon éleveur canin"? Le "bon éleveur canin" existe mais il n'est pas toujours évident à dénicher !!!